Accueil > Petites histoires > Le dernier tram

Le dernier tram

Le premier tram nous réveillait à 6h30. A 7h10 on prenait celui qui allait à Nivelles (7.5frs aller/retour en 1959). Les dames montaient dans la motrice, les hommes dans la remorque où on pouvait fumer et jouer aux cartes (pour de l’argent en se cachant). La remorque n’était chauffée qu’en hiver par la grâce d’un poêle au charbon. A 7h40, nous arrivions à Nivelles et chacun courait à son travail ou à son école: les Arts et Métiers pour les techniciens, L’Enfant Jésus ou le Béguinage pour les filles, L’Athénée ou le Collège pour les garçons.

Le samedi midi, jour de marché à Nivelles, fallait voir les dames qui s’en revenaient chargées de leurs achats: des poireaux, des patates, des céleris-rappel-à-l’ordre, des choux blancs, des choux de Bruxelles, des navets, des poules, bref, on était encaqués à en étouffer et les garçons en profitaient, l’air innocent, attention aux gifles, pour frôler les demoiselles.

C’est dans la descente de Bois-Seigneur à Haut-Ittre que le tram prenait sa plus grande vitesse. C’ est ainsi qu’un beau jour Jean-Claude Vanvar a réussi à tomber hors de la remorque, atterrissant dans les orties et les ronces, se relevant comme un écureuil tombé dans l’eau bouillante et courant derrière le tram qui s’est arrêté 500m plus loin. C’est depuis ce jour-là que Jean-Claude parle aussi vite que Luc Varenne, mais si vous réussissez à savoir qui a gagné l’étape, dites-le moi.

Faut dire que les gardes du tram avaient bien du mal à contenir les garnements que nous étions. Alphonse Leclercq, était toujours raide et sévère comme poule qui pisse lorsqu’il confisquait notre abonnement tandis que son frère Louis (qui a eu l’honneur de conduire le dernier tram passé à Ittre le 4 juillet 1959), plus souriant, faisait tout son possible pour que tout aille pour le mieux.

Jean-Marie Gervy (11/2002)

El dernier tram

El prèmi tram qui nous rinvèyoût, ça stoût à chiz’eûre trinte. A sèt’eûre dîj’, on pèrdoût ‘l ci qui daloût à Nivèle (7,5fr. in 1959 pou daler yè rvènu). Lès feumes montine dins ‘l motrice, lès omes dins l’èrmorke ayusqu’on pavoût fumer yè djeuwer à cârtes (pou dès iârds in s’muchant). Pou d’tchaufâdje dins l’èrmorke sauf in n’ivièr quand on mètoût in n-èstuve à tchârbon. A wit’ eûre mwins vinte, on arivoût à Nivèle, yè chakun couroût à s’n-ouvrâdje ou bi à s’n-èscole: lès Anes et Mulèts pou lès tèknicyins, l’ Efant Jésus ou bi ‘l Bèguinâdje pou lès féyes, l’Aténéye ou bi ‘l Coléje pou lès gârçons.

El sèmdi à midi, djou d’mârtchi à Nivèle, faloût vir lès coumères qui rèvnine avu in moncha d’comissions: dès pôrias, dès patakes, dès cèlèris-rapèl-à-l’orde, dès blancs cabus, dès sprôtches, dès navias, dès pouyes, brèf, on stoût strapés à s’èstoufi, yè lès gârçons d’in profitine pou, chènance dè ri, atincion lès bèrlafes, èrsèrer ‘n miète les coumères.

El pus râde qu’èl tram daloût, ça stoût dins ‘l dèskinte dè Bolozac à Haut-Ite. C’èst là qu’in bia djou, Jean-Claude Vanvar a rèyussi a tchér dju d’l’èrmorke, atèrichant dins lès oûrtéyes yè lès ronches, s’èrlèvant come in spirieu tcheud dins l’euye boulante yè courant au cu du tram qui s’a arèté chinke cints mètes pus long. C’èst dèspus ç-djou-là qu’Jean-Claude pâle dix cous pus râde què Luc Varenne, mins si vos rèyusichiz à savwèr qui c-qu’a gangni l’ètape, dites-lè mi.

Faut dire què lès gârdes du tram d’avine ène bone pou calmer lès losses què nos astine: no Alphonse, li astoût toudi drwèt yè sévère come ène pouye qui piche pou confiskî no n-abonemint tandis què ‘s frére no Louis (qu’a yeu l’oneûr dè min.ner ‘l dérni tram qu’a passé à Yite èl kate djulète 1959), pus souriyant, fèzout tout ‘s possib’ pou qu’tout dalisse bi.

(jmg)

Publicités
  1. Srtge VANGERVEN
    22 décembre 2011 à 14:42

    Bien le bonjour,
    Le tram à Virginal….
    Souvenirs de mon enfance dans les années ’50…..
    Nous l’empruntions pour aller à Nivelles, au terminus, face au café Ghislain.
    J’ai encore connu le trafic marchandise, (locomotive à vapeur)
    entre les deux sablières d’Hennuyères et le plateau, vers 16 heures
    une rame descendais vers la gare pour le transbordement dans les wagons SNCB.
    Bonnes fêtes, avec mes cordiales salutations.
    Serge à Flobecq.

  2. Serge VANGERVEN
    22 décembre 2011 à 14:45

    Srtge VANGERVEN :

    Bien le bonjour,
    Le tram à Virginal….
    Souvenirs de mon enfance dans les années ’50…..
    Nous l’empruntions pour aller à Nivelles, au terminus, face au café Ghislain.
    J’ai encore connu le trafic marchandise, (locomotive à vapeur)
    entre les deux sablières d’Hennuyères et le plateau, vers 16 heures
    une rame descendais vers la gare pour le transbordement dans les wagons SNCB.
    Bonnes fêtes, avec mes cordiales salutations.
    Serge à Flobecq.

  3. Duray Magaly
    24 août 2013 à 23:36

    De septembre 1956 à juin 1959, j’ai voyagé chaque jour d’école jusqu’à Braine l’Alleud. Plusieurs fois, lorsque la correspondance arrivant de Nivelles(à Bois Seigneur) se faisait attendre, j’ai pris l’avance en courant par les prés, pour remonter dans le tram à Haut Ittre. Les remontrances du petit Louis restaient sans effet, et puis Alphonse m’a retiré mon abonnement que Papa a du aller rechercher au dépot à Baulers. Fin de mes courses (et des encouragements des garçons qui pariaient chaque fois sur mes capacités). Magnifiques souvenirs du petit tram et de sa remorque… des paysages soigneusement enfouis en mon coeur et de mon premier baiser le 28 juin 1959. Finis mes quinze ans… Un souvenir ému pour Mr Gervy, le pharmacien.Ton Papa? J’habite à présent en Sardaigne mais Ittre est toujours près de moi. Magaly, d’Olbia.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :